Restauration de "Julie", une 4cv de Mai 1950.

 




07 Extraction du groupe moto-propulseur

    Le plus facile sur une 4cv pour pouvoir vérifier, nettoyer et redonner un coup de neuf au moteur, c'est de le sortir de son coffre.
et comme la boite de vitesse et les arbres de roues fond corps avec le moteur et ses accessoires, il faut sortir l'ensemble... par le bas... en levant la voiture.
   Mais avant d'en arriver là, il faut tout désolidariser de la caisse. gaines, câbles, durites, tôles... Alors pour quelqu'un qui n'a jamais fait, c'est photos à chaque étape, et enregistrement de l'ensemble des actions et des problèmes rencontrés. J'ai été en contact avec un propriétaire de 4cv par le biais du forum " la-4cv-renault.forumactif.org
    C'est Chat45 qui m'a fait parvenir la liste chronologique des opérations ! Vous pouvez la télécharger ici

Extraction du goupe moto-propulseur

   Conseils généraux : planifier tout votre travail de démontage, car la veille, il faut impérativement noyer tous les boulons et écrous dans le dégrippant... et je vous conseille de le faire l'avant-veille et de recommencer la veille pour toutes les pièces et raccords bloqués depuis 60 ans, ... raccords de freins, boulons de collecteur qui ont chauffé fortement, boulons noyés dans la rouille sur le châssis...


   Le choix d'un groupe moto-propulseur à l'arrière pour la 4cv a été fait par un groupe d'ingénieurs de chez Renault pendant l'occupation allemande, guerre de 39-45. Ce choix était surtout économique car il permettait de supprimer le pont, d'alléger la voiture au maximum, et de réduire les coûts..
   Pour faciliter l'accès au différents élément, il faut retirer la porte du coffre arrière, et si vous vous lancez dans une restauration complète, il vaut mieux retirer dés maintenant tous les ouvrants pour alléger la voiture...
   Avant toute chose: débrancher et retirer la batterie: vous serez sûr de ne pas prendre de châtaignes!


   Deux charnières en alliage, 4 vis... dégrippant bien sûr si on ne veut pas casser ...
   Vous voyez déjà que les deux charnières chromées ont perdu leurs joints: elles sont montées directement sur la tôle
en haut à gauche le nom de l'artisan qui a fait la peinture publicitaire : Fougeron CAD Décor les bordes 45... j'aurais bien aimé garder cette publicité, mais la rouille s'est infiltrée partout, alors il faudra remettre la tôle à nu pour traiter!


   Pour ne pas se raccrocher, il vaut mieux retirer la plaque d'immatriculation...
   Cette plaque jaune sera retirée et je conserverai la plaque d'origine qui est dessous. Quant à l'enjoliveur qui est dessus, il s'agit d'un accessoire Quillery de Dauphine. Le feu arrière de 4cv est un petit feu rond...
   J'ai donné cet enjoliveur de Dauphine à mon ami Raymond.


   Et bien sûr ne pas oublier de repérer les câbles électriques avec des étiquettes car il faudra refaire tout le faisceau électrique
   Sur la photo, à droite et à gauche des enjoliveurs d'entrée d'air arrière en alliage d'aluminium... à cette époque le plastique n'avait pas encore envahi l'industrie ... il y aura donc pas mal de pièces à polir...
   J'avais déjà retiré les portes et le capot avant, il ne me reste que le pare-chocs et ses accessoires à retirer, mais il faut laisser les pattes de fixation sur la caisse... pour attacher les sangles plus tard!


   Pour les essais moteur, j'avais remonté pompe, allumeur, carburateur...
   Il n'est pas nécessaire de démonter tous les périphériques moteur, mais il faut retirer leur durite, tuyaux et câbles qui les relient à la caisse..
   Ici la durite qui va du filtre à air à bain d'huile au carburateur : la seule durite en bon état! toutes les autres seront bonnes à changer


   J'ai préféré démonter le filtre aussi à la fois pour alléger la caisse au maximum, mais aussi pour voir ce qu'il y a derrière...
   Et là, il y a l'entrée d'air du chauffage de l'habitacle, un isolant phonique vissé...


    et voilà l'état des durites... on trouve des re-fabrications : cette durite vaut 13€
   
 


    Vous voyez sur la gauche un boulon et un bout de carton noir...
    Les cartonettes d'isolation en fond de compartiment moteur ont disparu.
    27€ pièce et il y en a deux... je vous donnerai de temps en temps quelques indications de prix, ce qui vous permettra de voir si vous pouvez refaire vous même ces pièces : dans le cas présent, un morceau de carton type Celloderm, quelques œillets laiton.. et un plan bien sûr!
La partie en tôle fixée sur le radiateur sert à ouvrir ou fermer la prise d'air du chauffage. Tout le reste du système a disparu.


   Du côté droit, la durite est encore en place mais l'aspect est trompeur, il faudra aussi la changer...
   Le coffre que vous voyez à droite devait contenir un bidon d'huile et une trousse à outils.
   Malheureusement disparus...


   Dans ce coffre, il y avez un bidon d'huile en plastique dans lequel arrivait un tuyau... récupérant l'eau en provenance du toit ouvrant...dont vous entendrez parler plus tard.
   En haut la fixation du tube de remplissage essence sur le châssis
  


   Et là, il me reste un bout de carton... et les durites sont vraiment mortes
   Vous remarquerez les colliers de serrage en acier doux et avec une petite goupille que l'on tourne à la pince..
 


   Du côté droit, on voit le tube de remplissage du réservoir d'essence...Le réservoir et le tube de remplissage sont fixés au châssis... vous pouvez donc les laisser en place, mais si vous souhaitez les retirer, faites une vidange du réservoir...
   
   Pas de problème pour démonter le tube, deux boulons en haut et un collier en bas.
  Vous voyez les amortisseurs à levier... inutile de les démonter puisqu'ils sont fixés sur la traverse de suspension et les trompettes.


   Retour au côté gauche : deux tôles de fond de coffre moteur. Une est fixée à la caisse, il faut donc la démonter. Mais pour ce faire, il faut:
   - débrancher le démarreur
   - détacher le câble du démarreur
   - et les dégager tous les deux de la tôle ( penser aux étiquettes!)
   La seconde tôle est fixée au carter d'huile, il faut la laisser en place, ce n'est pas urgent et c'est plus facile que de faire la vidange et de se glisser sous la voiture sauf si vous avez un pont!


   Retirer les boulons de fixation sur le châssis...
   et dégagez la tôle par le haut
 


   La tôle est complète, en bon état... juste un bon décapage pour la mettre à nu...
   brosse à main, brosse sur touret, brosse montée sur meuleuse, brosse montée sur berceuse mobile ou sur support fixe
Il faudra trouver des combines pour faire le plus possible mécaniquement... et pour parfaire le travail bac à électrolyse avant peinture polyzinc... mais nous y reviendrons plus tard!


   Même chose du coté droit... démonter la tôle
   Mais là, la tôle côté moteur a disparu! et attention, il y a différents modèles, il faudra trouver une photo!
et c'est là que les forums et les copains du coin vous aideront: car les propriétaires de 4cv sont en général très sympas et certains se couperaient en 4(cv) pour vous aider!
   La tronçonneuse Homélite super IV n'a rien à voir avec "Julie"...


   Ca y est on y voit plus clair...
   Mais il faut vraiment tout débrancher!
   La barre de fer qui semble relier les deux feux est la traverse arrière de suspension du moteur. Il suffira de retirer 1 boulon de chaque côté pour la sortir avec le groupe...


   Le retrait de la tôle gauche permet mainteNant de sortir le pot d'échappement...
   La première patte de fixation est dessoudée, mais sans doute une mauvaise soudure car le pot est encore rigide, non perçé et en bon état général.
 


   La deuxième patte de fixation du pot est fixée à la traverse arrière de fixation moteur, juste au dessus du U de fixation du tirant arrière.
   Et sur cette photo vous voyez bien le silentbloc droit fixé sur la traverse. Ce sont ces silentblocs qui encaissent les chocs atténués par les ressorts et les amortisseurs hydrauliques Renault ( sur ce modèle 1950, car à partir de juin 1951, ces amortisseurs seront remplacés par des amortisseurs Allinquant) .


   Le pot est bien sûr fixé au collecteur d'échappement par une bride de serrage...
   Pour lui redonner un coup de neuf... peinture pour tuyaux de poêle ou... bombe aérosol 650 ou 800°


   Démontage du tirant moteur...
   Ce petit tirant sert à éviter un cintrage trop important du profil supportant le moteur, profil sur lequel sont fixés les deux gros silentblocs
on voit bien la fixation du tirant sur le bas de caisse.
   Certaines 4cv sont équipées de 2 tirants supplémentaires... il faut les retirer également


   Le tirant démonté avec deux petits silentblocs en caoutchouc,...
   Tous les silentblocs sont bons à changer... il y en a une dizaine
   Et l'opération n'est pas facile quand on a pas l'outillage... la combine "forum": scie à métaux, chalumeau et congélateur!


    Il faut débrancher tous les câbles électriques qui relient les périphériques moteur au faisceau  ou à une masse sur la caisse.
    Le démarreur( gros câble en provenance de la batterie)  et le câble de commande ont déjà été débranchés pour sortir la tôle
    Débrancher la dynamo... ne pas oublier de repérer les fils ...


   Débranchement de la masse de la bobine...
   Et tant qu'on est dans le coin, on en profite pour vidanger les restes d'essence des durites et tubes cuivre

  On peut en profiter pour vidanger huile bas moteur, la boite  de vitesses, le différentiel ... 3 boulons spéciaux sous le moteur et la boite, et le liquide du radiateur…   Récupérer les liquides qui ne seront pas réutilisés.


   Vidange liquide de refroidissement du moteur...
   Ouvrir en grand le petit robinet à ailette qui se trouve en bas à gauche à côté de la bobine... au dessus d'un bac de récupération.


    Débranchement des deux câbles moteur : le câble de starter et le câble accélérateur...
    Encore un bout de carton qui se ballade...


   Débranchement du câble d'embrayage...vous voyez la patte... axe et goupille...
    et vu la tête de l'étrier, ça n'a pas bougé depuis longtemps...
 


    démontage de la patte de fixation de la commande d'embrayage fixée au châssis...
   


    quand la patte est retirée, l'axe d'embrayage descend tout seul...
    les cannelures sont en parfait état


    La jauge à essence : comme il y a un fil à la masse, il faut la débrancher... l'autre fil peut rester, il est raccordé au faisceau!
    C'est plus facile de le faire en démontant de dossier de la banquette arrière et en ouvrant la trappe de droite qui sert aussi a accéder à l'amortisseur à levier droit.
   Inutile de  toucher  à ces amortisseurs pour l'instant ...


   Maintenant il faut passer dessous pour débrancher tout ce qui est fixé au moteur et c'est moins marrant. Il faut monter la 4cv sur chandelles avec un cric et placer les chandelles aux bons emplacements. sur les longerons, à cheval sur la soudure. bloquer les roues avant avec des cales et votre 4cv ne doit plus bouger! je rajoute systématiquement des calages bois de sécurité et le cric hydraulique au milieu de la traverse arrière    
   Inutile de prendre le risque de se retrouver coincé sous la voiture

   sécurité : il faut toujours envisager l'impossible!


   Quand tout est en place, il est plus facile de travailler sous la voiture.
   Commençons par le circuit de freinage...
   Le maitre cylindre situé à l'avant prés de la crémaillère, envoie le liquide de frein vers les roues arrière...
   Il faut donc débrancher l'arrivée sur le T de répartition droite-gauche situé au dessus du différentiel, l'endroit ou sont raccordés les deux gros tubes du train arrière que l'on appelle les "trompettes".
   Et récupérer le peu de liquide de frein qui reste dans la conduite en laiton pour qu'il ne coule pas au sol.


    Voilà c'est fait... le groupe moto-propulseur est débranché du circuit de freinage!
   
   Vous remarquerez facilement que tout est noyé dans une mixture composée de graisse, de sable  et de gravier


   A peu près au même endroit, la gaine en provenance du compteur entre à l'extrémité de la boite...
   Il suffit de desserrer un boulon et l'extrémité du câble sort tout seul...


    A l'extrémité de la boite arrive la tige de commande des vitesses...
    Facile juste un axe et une goupille à retirer
    Au dessus on voit bien l'arrivée du câble compteur...
et voilà ! on a tout débranché! nous allons pouvoir extraire ce groupe moteur...
mais j'ai failli oublié quelque chose...


   Le frein à main...quand on actionne le frein à main, on tend un câble. Ce câble est fixé sur un autre câble qui va de la roue droite à la roue gauche
   


   Et ce câble passe a travers deux arrêtoirs... celui de gauche est fixé avec un boulon sur la patte soudée sur le longeron
   Mais l'arrêtoir de droite a disparu et a été remplacé par un écrou soudé
   Autrement dit, pour dégager le câble, il faut démonter la roue arrière droite pour détacher le câble dans le tambour de frein, soit couper le câble et ça je n'y tiens pas, soit scier le boulon!
 


   J'ai opté pour la dernière solution pour ne pas avoir à démonter et remonter la roue et le tambour... car il faut que mon train arrière reste  "roulant" et pour accéder au tambour de frein, il faut démonter la roue (et l'étoile!)


   Débrancher la durite haute du radiateur qui va au trou de remplissage...un collier de serrage
   Et débrancher la petite lampe d'éclairage du coffre


   La veille , ne pas oublier de mettre un coup de dégrippant sur tous les boulons et écrous concernés
   


   Pour soulever la caisse, j'ai acheté un palan 2 tonnes, 50€ made in china bien sûr, mais ça va servir 2 ou 3 fois ...
   Et je l'ai fixé à une double lambourde avec une chaine 2 tonnes également
Retirer les chandelles et les cales bois pour que la voiture soit au sol! et dégagez l'emplacement
et attention, vérifiez avant, il faut pouvoir lever presque 1m10 pour sortir le groupe...ce serait bête au dernier moment de recommencer pour 1 ou 2 cms!


   Accrochage d'une sangle poids lourd sur les crochets du pare-choc, j'ai fait deux tours...
   N'essayer pas avec vos sangles de galerie... vous pouvez acheter une corde en polyester charge 1 tonne
l'important est de bien faire ses nœuds... et on ne passe jamais sous une charge!


   Quand le moteur sera détaché, il faudra qu'il repose à l'arrière sinon il va basculer, le moteur étant plus lourd que la boite!
    Il faut donc mettre en place sous le carter d'huile moteur le cric à roulette
    Et pour ne pas marquer la tôle, une planche large, et dessus une vieille chambre à air, ou de la moquette épaisse
    Dernière vérification avant extraction : bien vu! je n'ai pas dégagé complètement la durite d'essence... et le câbles et gaine du dessous sont bien libres quand ça va monter!


    Et après démontage des 4 écrous de fixation du groupe sur la traverse ronde et des deux boulons sur le fer en U, levage complet. Il faut lever doucement pour débloquer la traverse et les boulons, en aidant un peu avec un maillet.... Jeter un coup d'oeil de temps en temps pour voir que rien ne raccroche...
    Et là en tirant sur le cric rouleur le moteur est sorti mais palan remonté au maximum... juste 1 cm sous l'arrière de la caisse!
 


   Ce qui permet de redescendre la caisse sur le chariot et de pousser la caisse sur le côté
   Je ne vous ai pas parlé du chariot, mais si vous devez faire toutes les manipulations de caisse tout seul, il vaut mieux se faire un chariot à roulette, avec une vieille palette costaud ou des chevrons...
   J'ai réutilisé un vieux plateau de travelling et j'ai acheté 4 roues 300kgs dont 2 fixes:
  C'est moins facile à manipuler mais ça évite que ça parte dans tous les sens...
  Et comme je devrais l'utiliser pour monter la caisse sans roue sur le plateau... mais vous pouvez aussi vous construire un tournebroche!... si vous avez la place et l'envie!


    Voilà le moteur dehors sur ses deux roues arrière et sur le cric...
    ...et la caisse sur ses deux roues avant et l'arrière sur le chariot
 


   UN PETIT TOUR DU MOTEUR... voilà l'avant droit...
   le groupe moteur peut être manœuvré facilement...et quand j'attaquerai la  remise en état du train arrière,
   la première des choses à faire sera de démonter les roues...


   1/4 de tour... l'avant gauche
   
...le radiateur et son store... la boite


   encore 1/4 de tour... l'arrière gauche...
   
  les ressorts et les trompettes qu'il faudra démonter...


    Et enfin l'arrière gauche...
   
    La suite : 09 Le démontage du train-arrière !

Retour en haut de la section
Retour au Menu principal




La dernière mise à jour de cette page date du 12 août 2018 08:47