Reconditionnement du Groupe moto-propulseur de "Julie"

  "Julie" a été complètement démontée, la caisse et toutes les pièces de la carrosserie ont été sablées et ont reçu un apprêt phosphatant ayant pour but de la préserver de nouvelles attaques de rouille pendant la restauration. Le Peintre préfère que Julie soit sur ses roues avant d'attaquer la remise en peinture. Il va donc falloir remonter l'ensemble. Les pièces ont été stockées dans des sacs et cartons, et laissées dans leur jus : graisse, rouille... Chaque sous-ensemble doit donc être nettoyé, puis remonté avant de retrouver sa place sur la caisse.

 


Remontage du groupe Moto-propulseur

    Quand vous avez atteint le stade du remontage du Groupe motopropulseur, c'est que vous êtes passé par toutes les étapes pénibles de la restauration. Pour ceux qui sont intervenus sur le moteur, les essais ont même été fait!
    Ce n'est pas mon cas. Lors du passage au Mans chez Transfluide72, il avait fait rapidement le tour du moteur , démonté le carter d'huile et jeté un coup d’œil sous le moteur. Il semblait en très bon état! Heureusement, car sinon j'aurais laissé tomber "Julie".


   Voici donc les dessous de "Julie".
   Le moteur n'était pas bloqué, et après réfection du siège de la bougie n° 1, nettoyage complet de la pompe à essence, nettoyage complet du carburateur et de l'allumeur, le moteur de "Julie" avait démarré sans problème.
    Aucun bruit vraiment suspect...


   Alors à quoi bon démonter quelque chose qui marche, surtout quand on n'y connait rien!
   
    Ma contribution à ce chapitre sera donc modeste, et les informations que je vous donnerai sont celles que j'ai pu découvrir dans les Livres, Notices, Revues techniques...
    Le vilebrequin est la pièce la plus complexe du moteur : l'explosion des gaz dans les chambres de combustion fait tourner cette pièce par le biais des bielles. C'est lui qui transforme les explosions en mouvement rotatif.


   Sur cette photo, vous pouvez voir la fixation des têtes de bielle sur le vilebrequin qui se fait par des vis et écrous à créneaux immobilisés par goupilles...
   Au centre, vous voyez aussi le palier central de fixation du vilebrequin sur le bloc moteur.


   La fixation latérale du vilebrequin...
   On voit bien le joint en liège du carter d'huile qu'il faudra changer
 


   La partie haute du moteur, appelée "culasse" est en aluminium...
   C'est dans cette partie que se produit l'ouverture et la fermeture des cylindres par le biais des soupapes.
 


   Et enfin dernière photo : la pompe à huile...
   C'est cette pompe qui fait circuler l'huile : l'huile est aspirée par la pompe dans le fond du carter, filtrée par une crépine et est ensuite propulsée sur les parois du bloc moteur et dans la culasse
    L'huile redescend ensuite naturellement dans le carter...

    N'ayant ni la prétention ni l'envie de devenir mécano, je me contenterai donc de nettoyer ce moteur et de faire les quelques vérifications indispensables!


   Vous avez vu que les carter et couvercle étaient bleus. N'ayant rien trouvé sur le coloris de départ, la couleur restera d'un bleu bien français! Préparation des capot, couvercle et carter : la peinture est bien entamée

   Le carter d'huile...
 


   Le cache culbuteur...
   
 


   Passage d'une couche de Décapex...
   
    Même si ce produit n'a plus l'efficacité du produit d'origine, pour des raisons écologiques, il est incontournable car beaucoup plus rapide qu'un bain dans la soude...
    La peinture "crapote" très rapidement et sous la peinture... la rouille !


   Retirer le maximum de peinture à la spatule, puis à la brosse et rincer abondamment...
   
   


   Le carter n'est pas une pièce visible. Il faut neutraliser la rouille: un coup de brosse circulaire et une couche de Frameto.
   Ce produit est impressionnant : Un coup de pinceau et 10 minutes après il se forme une couche noire fine brillante et dure.
Deux heures après, la pièce est prête à être peinte.


   Uniquement un passage à la brosse métallique pour le cache culbuteur (qui doit être impeccable) et le bouchon d'huile.
   
    La plaque en bas à gauche est le couvercle du compartiment des fourchettes de la boite de vitesse...


   Pour la peinture du carter et du couvercle, j'ai utilisé une bombe Belton
   
   J'ai hésité  ... apprêt ou non? tenue à l'huile?

   Le traitement au Frameto est semble t'il une bonne base... La tenue dans le temps confirmera...



   Et pour le carter de la culbuterie, le bouchon et la plaque de fermeture du compartiment des fourchettes, j'ai procédé différemment.
   
    Brossage, passage à l'acide phosphorique, séchage, nouveau brossage et peinture directement sur la tôle. Si je m'aperçois que la tenue n'est pas terrible, ce ne sera pas compliqué de reprendre ces pièces...


   Juste une petite photo du bloc moteur dépouillé de ses périphériques...
   
    Cela fait deux ans qu'il est le ventre à l'air.


   Le nettoyage du moteur est pour moi un moment important. Je ne sais par quel bout commencer. c'est plus facile de commencer par le haut: la culasse!
   Le cache culbuteur a été remis en peinture.
J'ai nettoyé la fonte d'aluminium au Miror formule cuivre.... mais c'est encore assez terne, il faudra y passer encore quelques heures d'autant plus que la culasse restera brute.
   


   Le bloc moteur en fonte, rouillé en surface était noir et l'aspect grainé ne rend pas le brossage facile. Je veux le laisser "fonte naturelle" mais il faut d'abord  le débarrasser de toutes les traces de peintures
    Le Rustol owatrol résiste à des températures supérieures à 100°.
    Ca lui donnera un aspect brillant.
   
 


   Je pense qu'il était noir d'origine mais qu'il a était repeint au moins une fois en vert...
   
   Cette couche de peinture n'a pas tenu.


   Brossage rotatif avec la perceuse, décapant, Dremel pour aller dans les coins, il ne faut pas compter le temps passé...
   
 


   Mais les traces les plus importantes se trouvent du côté démarreur.
    Une "pastille ronde" de mastic très dur, qui couvrait la zone du signe Renault, est apparue lorsque j'ai posé "ma rustine" et ce mastic ne part pas facilement à la brosse. Je ne connais pas sa raison d'être...
    Remarquez que la plaque en acier qui a été posée le 12 janvier 2016 a commencé à rouiller...
...


   Pour continuer mon nettoyage, un badigeonnage au pinceau avec de l'essence, puis un coup de dégraissant et un nouveau brossage à la perceuse ne permettent pas à faire disparaître toute la crasse...
   
    En 24 heures la rouille reparait sur les parties déjà brossées. Mais ce n'est pas plus mal car le Rustol Owatrol accroche mieux sur une fine pellicule de rouille.


   Pour continuer mon nettoyage, je me rend vite compte qu'il faut démonter tout ce qui reste sur le moteur...
    Démontage de la pipe à eau... vous remarquerez que j'ai remonté mon cache culbuteur n° 2 pour éviter que les poussières ne rentrent dans la culasse
   
    L'un des deux boulons traverse la culasse et se visse dans le bloc: il participe donc au serrage de la culasse sur le bloc.


   48 heures dans le wd40, ce n'est pas le moment de casser une vis... sinon je serais obligé de "Déculasser"...
   
 


   Il y a un joint de matière rouge à remplacer et des restes de graisse cuite...
    La chambre de refroidissement de la culasse est propre...
   
 


   Il faut aussi démonter le carter de distribution qui sera repeint dans le coloris du cache culbuteur.
   
   Vous voyez sur les photos un support moteur parfait pour le travail en hauteur; bricolé avec des bouts de tubes de récupération. Je ne voulais pas perdre de temps.
Je regrette de ne pas l'avoir fait en deux parties, la partie du haut soudée d'un seul bloc aurait pu être démontée et utilisée pour les essais moteur.


   La majorité de ces photos ne concernent pas les vrais mécanos, ceux pour qui les moteurs à explosions n'ont pas de secret
   Si vous êtes comme moi, et que vous n'y connaissez rien du tout en mécanique, vous arriverez à comprendre le fonctionnement de ces moteurs qui restent assez simples.
    Ce qui ne retire rien à l'ingéniosité des concepteurs de ce petit moteur "Ventoux"!
    Le pignon du bas est fixé sur le vilebrequin, la pièce qui fait tourner le moteur...


   Le pignon Céloron qui se trouve au centre sert à transmettre le mouvement moteur à l'arbre à cames.
   Sur la 4cv, il y a plusieurs modèles : il est impératif de bien respecter le nombre de dents du pignon Céloron.
Et la position par rapport au pignon de l'arbre à came ( ou arbre de distribution ) et au pignon du vilebrequin est primordiale...
Le Céloron est une matière qui a l'avantage de ne pas casser facilement en cas de choc. et quand il casse, c'est pour éviter la rupture de l'arbre à cames...!
    Vous trouverez sa fiche technique ci-dessous

Celoron



   Le pignon de l'arbre à cames entraine celui-ci: l'arbre à cames est la pièce maitresse du réglage moteur. C'est lui qui règle l'ouverture des soupapes, l'allumage des bougies par le biais de l'allumeur, et il entraine la pompe à huile...
   L'état des dents des trois pignons est satisfaisant.
 


   L'ensemble après nettoyage de la surface du joint.  En bas, c'est au centre du pignon de vilebrequin que se visse la dent de loup.
    C'est dans la dent de loup qu'on emboîte la manivelle pour "dégommer" le moteur par temps froid, pour le démarrer en cas de panne de batterie, ou pour le faire tourner légèrement à la main pour régler l'allumage.
   
 


   Démontage de la plaque de culasse sur laquelle je monterai plus tard un capteur de température avec cadran 6v au tableau de bord.
   Sur la 4cv, il y a juste un voyant de température. Et encore ce voyant sert aussi pour indiquer la pression d'huile!
    D'accord , je n'ai pas l'intention de faire de la compétition, mais un petit accessoire supplémentaire égayera le tableau de bord très spartiate.


   L'intérieur n'est pas très encrassé. La "BONNE" solution pour détartrer tout cela, c'est un bain prolongé dans le vinaigre...

    Le tube à eau débouche sur le côté, il est un peu entartré...
   
 


   Démontage de la poulie d'entrainement de la dynamo...
   
    ...


    Poursuite du décapage du bloc que l'on commence à voir...
    Après un bon coup de dégraissant, il y a encore des traces noires...


   Remise du moteur sur cales bois ... je n'aime pas trop faire ces manipulations tout seul ...
   Mais quand on est seul... il n'y a pas d'autre solution! Le moteur doit être prêt à recevoir la boite de vitesse pour pouvoir ensuite monter la traverse de suspension du groupe motopropulseur...


   Préparation de la traverse arrière
   Pratiquement pas de rouille.... normal avec 2mm de cambouis! ...


   L'un des silentblocs est encore bon,
   Mais comme le deuxième est mort, il vaut mieux changer les deux!


   Démontage des silentblocs, deux vis et deux écrous de chaque côté.
   


   Un bon nettoyage et on trouve tout de même un peu de rouille, mais très superficielle...
   


   Deux montages différents, un bon et un mauvais, le moteur devait tirer en biais...
   Je détruirai le mauvais pour voir comment est montée la patte supérieure et pour savoir si on peut utiliser le boulon comme masse électrique!


   Remontage du moteur sur la traverse arrière avec deux silentblocs neufs...
   


   Je peux maintenant remettre le moteur sur chandelles pour pouvoir remonter la boite de vitesse......


   La plus grosse partie des pièces a été repeinte, nettoyage de la boulonnerie avant remontage, passage à la brosse et je remonterai tel quel.
   Quand tout sera en place --> Rustol...
   


   Préparation des pièces moteur...
   Traitement contre la rouille, apprêt et mise en peinture...
    La plus grosse partie des pièces a été repeinte, sauf les pièces de fonderie ou forgées qui resteront naturelles.
    N''attendez pas le dernier moment pour préparer vos pièces ! les temps de nettoyage du matériel et de séchage sont très longs et c'est bête de se retrouver bloqué à cause d'une couche de peinture ! Ca m'est arrivé deux ou trois fois!


   J'ai préparé ma pipe d'échappement ... mis le ressort thermostatique et je suis surpris : pas de fixation. En cherchant sur internet, j'ai vu que certains sont maintenus avec une goupille
   Il n'y a pas de trou...je mettrai donc une rondelle. Certains restaurateurs ne remontent pas ce ressort. L'axe prend du jeu et quand le ressort se grippe, le volet se bloque.
    J'essayerai de le conserver...


   Remontage du moteur...
   Le bloc a été bichonné, il a reçu une couche de Rustol Owatrol.
    La culasse est propre, j'ai commencé par remettre en place les bougies...


   Mise en place du carter des pignons à l'avant...
   Bien nettoyer la surface de contact du bloc  et mettre en place un joint liège neuf...


   Mise en place de la plaque de culasse
   Le moteur de "Julie" est le moins puissant de toute la gamme de 4cvs 17cvs...
    En 1950, il n'y avait que 2 types de moteur : le 17cv qui équipait la normale R1060, la commerciale R2070 et la luxe R1060.
    Et un moteur de 21cv avec une culasse plus haute pour le modèle R1060 Grand Luxe et la R1060 découvrable!
    La plaque de culasse de la 21cv était plus haute, peinte en noire et avec un L majuscule blanc peint au pochoir!


   Mise en place du carter de la culbuterie...
   Le bouchon n'est pas celui d'origine. Celui de 1950 n'avait pas de plaque rouge sur le dessus.


   Mise en place du reniflard...
   Le reniflard sert à laisser s'échapper les vapeurs d'huile et d'eau pour éviter que la pression d'huile ne soit trop importante dans le moteur ...
    Il y a toujours un peu d'huile qui coule à ce niveau... d'ou l'intérêt de vérifier les niveaux d'huile assez régulièrement!


   Mise en place de la pompe à essence SEV MARCHAL avec levier d'amorçage...
   Un conseil : si vous pouvez avoir une pompe d'avance...
   La pompe de "Julie" a été rénovée, pour plus de détail, cliquez sur le lien ci-dessous:

    Remise en état de la pompe à essence
    


   Remontage de la poulie de dynamo...
   C'est la poulie qui entraine la dynamo, ancêtre de l'alternateur!...


   Mise en place du ventilateur sur l'axe de sortie de la pompe à eau...
   Le ventilateur était noir sur toutes les 4cv...
   La majorité des restaurateurs le met en rouge pour une raison de sécurité quand le moteur tourne...

    J'ai préféré le faire en bleu-blanc-rouge : tout l'intérieur des coffres avant et arrière sera Français!


   Pressostat ou manocontact...
   C'est lui qui vérifie la pression d'huile : si la pression est insuffisante, le voyant rouge du tableau de bord s'allume...


   Une photo de détail du ventilateur...
   Il est fixé  sur la poulie par 4 boulons hexagonaux à tête percée.. et pour éviter qu'ils se desserrent, ils étaient maintenus avec du fil de fer torsadé!


   Les ligatures sont faites en sorte que si un des deux boulons se desserre, la ligature le maintient en place
   La fixation du ventilateur sur l'axe de pompe est faite avec un écrou à créneaux et une goupille que je ne "reboulerai" qu'après avoir fait les essais d'étanchéité..


   Avant de remonter la boite de vitesse, je devais aller acheter une douille spéciale pour les bouchons carrés de la boite et du différentiel.
   4 bouchons, 1 pour remplir, 1 pour vidanger la boite, 1 pour vidanger le différentiel  et 1 pour équilibrer le niveau d'huile entre boite et différentiel....
    Sur les 4 bouchons, 2 étaient bloqués et comme ces bouchons sont fragiles, il faut avoir une douille spéciale...
    Et je n'ai pu en venir à bout qu'avec une rallonge qui m'aura rendu de grands services!!!


   Le bouchon et la douille... celle ci est légèrement évidée dans les angles.
   Le bouchon a une particularité, c'est qu'il a un pas de vis légèrement conique...


   Remontage des 3 bouchons avec un peu de graisse cuivrée...
   Le bouchon du milieu est utilisé chaque fois que vous devez faire un appoint, car il ne faut pas qu'il y ait trop d'huile dans le différentiel...


   Présentation de la boite de vitesse...
   Tant que les roues arrières ne sont pas montées, il faut la caler au sol pour pouvoir l'amener doucement dans le bloc moteur...


   Assemblage de la boite avec le bloc moteur...
   Les deux gros boulons n'ont rien à faire ici...


   Remontage de la boite sur le bloc moteur.
Dans mon sac "fixation de la boite": 4 boulons, 2 gros et 2 petits... où vont ils???
   En reprenant mes photos du démontage, j'ai trouvé la solution: les gros boulons n'ont rien à faire là, ce sont les boulons des tiges de ressort!
    Il doit y avoir deux boulons qui trainent dans un autre sac... je les changerai.



   Côté carter d'huile, les 4 trous du bas sont juste pour les boulons de fixation du carter...
   Et ne faites pas comme moi :  le carter d'huile doit être mis en place avant les essais moteur bien sûr!
    Mais il faut impérativement préparer l'emplacement sous le moteur quand celui-ci est  sur son support, ou mieux quand vous pouvez mettre le moteur en appui sur le côté au sol sur des cales bois, juste avant le remontage des périphériques et accessoires moteur!
    Et de toutes façons, il vaut mieux le mettre le carter en place sur le bloc avant le pot d'échappement!


   Au montage de la pompe à essence, dont vous voyez le levier d'amorçage. Je m'aperçois qu'elle ne correspond pas à la cale d'isolation thermique...
   Pas grave... mais il faut mettre un boulon et une rondelle plate en bas.
   Et ne pas oublier de mettre le joint papier entre la pompe et la cale d'isolation


   Mise en place de la dent de loup et de la poulie d'entrainement de la dynamo...
   Ma dent de loup était tellement bouffée que j'ai préféré la changer..


   La bobine au moment du démontage...
   6v et le câble qui va à l'allumeur est encore en place!...
   L'électricité auto, c'est un peu différent de l'alternatif. Le - c'est la masse. Le courant arrive du positif pour alimenter tous les appareils ou ampoules sur le + et repart à la masse qui est le bloc moteur et la carrosserie.


   ...Préparation de la bobine à bain d'huile
   ...Elle est en verre imprimé. Par la suite, je pense en 1952 ou 1954, elle a été remplacée par une bobine en aluminium.
    Il existe maintenant des bobines sèches, plus performantes... en on peut même en trouver en 6v pour la mettre sur les 4cvs!



   Je trouve que la fixation sur le carter de distribution n'est pas la meilleure idée... peut-être chauffer la bobine améliore t'il le rendement?
   La bride a une forme bizarre... pourquoi pas une bride plate?...


   La bride porte sur le verre avec des ergots ...
   et serrage avec rondelle éventail...


   Mise en place de la bobine...
   Ne pas laisser tomber!...


   Mise en place de l'allumeur...
   L'allumeur a été révisé complètement...
pour plus de détails, cliquez sur le lien ci-dessous :

    Remise en état de l'allumeur SEV Junior 

    Et je sais qu'il faudra obligatoirement faire une réglage de l'avance à l'allumage pour que le moteur tourne comme il faut!


   ...Avant de monter la "pieuvre", s'assurer que les bougies sont bien serrées
   ...Montage du faisceau dans l'ordre 1-3-4-2, 1 étant la bougie du côté de l'embrayage et 2 la bougie côté pignons


   Préparation des pipes... l'ensemble est maintenu par une patte: les deux boulons arrière qui traversent la pipe d'admission et la serre sur le collecteur d'échappement et le troisième fixe le tout sur la culasse.
    Il n'y a que 3 boulons, car le 4ème a été cassé dedans au démontage... c'est le même boulon que pour fixer les amortisseurs à levier, et j'en ai quelques uns d'avance....

    Illustration parfaite de ce que je disais plus haut: la patte n'est pas prête! alors brossage sur le touret à meuler et Rustol Owatrol en bombe.
   Résistant à 175°C... sec en 12 H... pour demain...


   Un petit coup de taraud pour nettoyer les 4 filetages ...
   Remarquez la rondelle sur l'axe du ressort thermostatique, et la position du ressort clapet ouvert...


   Mise en place d'un joint neuf...
   


   Mise en place des pipes d'admission des gaz sur les pipes d'échappement sans trop serrer les boulons
   Sans oublier bien sûr de mettre la patte de fixation haute...


   Démontage du boulon sur la culasse pour fixer les pipes.
   J'ai trouvé surprenant d'être obligé de retirer le boulon central de la culasse pour fixer cette patte......


   Mise en place des 2 joints de pipes...
   Le tuyau qui sort du bloc moteur à droite a été utilisé pour les essais d'étanchéité du circuit d'eau... c'est l'emplacement du robinet de vidange du bloc...


   Remontage de l'ensemble pipe :
        Serrer d'abord les 4 boulons de fixation des pipes sur la culasse
        Serrer ensuite les 4 boulons d'assemblage des deux pipes entre elles
        Serrer enfin le boulon central de la culasse qui maintient la patte.

    Et avant d'aller plus loin, il faut penser à remonter la traverse de suspension arrière du groupe motopropulseur ! ... avant le radiateur, ce sera plus facile pour serrer les boulons.. f


   Préparation de la traverse...
   Extraction des vieilles butées des tiges de ressort. ...


   Les butées neuves sont moins épaisses... dois-je rajouter une rondelle de caoutchouc de 5mm?
   Apparement, le caoutchouc est plus souple car les nouveaux joints rentrent tout seul...


   Brossage complet de l'ensemble qui avait été traité il y a 6 mois à l'acide phosphorique...
   


   Les platines de fixation des amortisseurs à levier devaient être fixées par des boulons à l'origine
   Soudure plus écrous...


   Sur "Julie", elles sont été soudées avec les brides sur la traverse, mais les boulons ont été remis(???)...
   Alors, je fais la même chose


   Rustol sur les extrémités forgées
   Même un moteur ça peut être beau...


   Puis mise en apprêt et peinture...
   ...


   Mis en place de la butée neuve à droite...
   Elle rentre tout seul... encore une pièce neuve qui ne durera pas longtemps!


   Et à gauche... ce qui soulève une question importante : ou est la droite, ou est la gauche?...
   ...


   Le côté gauche
   Je vous laisse chercher...


   Le côté droit
   Une indication : si je me trompe, je n'aurais plus qu'à démonter la traverse au moment de la mise en place du circuit de freinage des roues arrière! ...


   Vue de gauche...
   4 écrous à créneaux, 4 rondelles éventail et 4 goupilles puisque les goujons sont percés...
J'ai serré mes écrous jusqu'à écrasement des rondelles


   Vue de droite
   La traverse étant en place, je vais pouvoir monter le radiateur...



   A l'origine les écrous étaient peut-être ligaturés... pourquoi avoir à cet endroit des goujons perforés et des goupilles......
   Si un goujon se desserre sur la boite, l'écrou et la goupille ne l'empêche pas de sortir... avec une ligature, rien ne peut bouger!


   Mise en place du robinet de vidange du bloc
   Pendant une restauration, il y a des petits travaux qui durent à peine un quart d'heure : quand on a un peu de temps libre


   Remontage du radiateur
   


   Mais je me suis aperçu qu'il y avait un problème majeur avec les silentblocs.
    Quand j'ai serré boulons et écrous, en tirant sur le bas du radiateur, je me suis aperçu que les deux silentblocs sortaient tout seuls de leur cage...
    Fallait il coller les silentblocs dans les bagues?
    J'ai mis des rondelles larges qui serrent sur la tôle...



   Montage au niveau des silentblocs : le silentbloc perd de la souplesse, le radiateur ne bouge plus du tout... Je ne crois pas qu'il y ait d'autres solutions.
   Vue de face...


   Remontage de la patte de fixation supérieure du radiateur.
   Le radiateur est en place.


   Avant de remonter la partie côté gauche du moteur, il fallait peindre la plaque rustine.
   J'ai acheté de la peinture noire 550° ... mais ces peintures ne polymérisent qu'à haute température!
    Pour la faire sécher, décapeur thermique!



   La dynamo au démontage...
   Je me suis contenté de la dépoussiérer et de lui donner un petit coup de neuf.
    J'ai un copain 4cv dans le sud qui m'a dit : amène moi ton démarreur et ta dynamo, je te les réviserai...
J'irai donc faire cela avec lui!


   Démontage de l'habillage en tôle, nettoyage des contacts, charbons, bon coup de soufflette partout
   Traitement rouille et mise en peinture...


   Nettoyage de toute la boulonnerie et remontage.
   


   Le démarreur au démontage...
   Mais avant remise en état, j'ai sorti un autre démarreur acheté il y a 1 an......


   Et celui ci avait encore sa plaque Renault d'origine
   Il a été révisé par mon copain blésois Raymond qui lutte avec une saloperie depuis un an......
   C'est donc le démarreur de Raymond  qui a eu un petit coup de neuf...


   Remontage du contacteur sur le démarreur...
   


   Mise en place du démarreur sur le bloc moteur
   ...


   Remontage de la dynamo...
   Impossible de se tromper sur le positionnement : les deux poulies doivent être alignées...

    La pièce en bas à gauche fixée sut le rail du tendeur est un passe-câble.


   Une autre vue du montage du rail et du passe-câble.
   


   La dynamo en place sur le moteur...
   


   Le démarreur en place ...
   A postériori, ce serait plus facile de mettre en place la dynamo et le démarreur avant les pipes...


   C'est le tour du carburateur solex de 22 : le joint papier sur la cale thermique. Le 22 IAC a été révisé complètement...
vous pouvez retrouver le détail en cliquant sur le lien ci dessous.

    Remise en état du carburateur SOLEX 22 I.A.C.    


   Mise en place du carburateur sur la pipe d'admission...
   La base des carburateurs de 4cv se déformaient à la chaleur, j'ai dû la rectifier d'un peu plus de 5/10ème ...
    Il existe des méthodes plus professionnelles de le faire, en chauffant la base déformée...


   Le carburateur en place
   Ayant eu un problème avec ma pipe d'échappement, et mon carburateur, j'ai acheté un ensemble complet pipes+carburateur...

    Merci Raymond le Blésois!


   Mise en place de la tirette des gaz.
   Le ressort s'attache normalement sur une bride soudée sur le pot d'échappement qui a disparu!


   Mise place des durites...
   C'est le moment d'attirer votre attention sur les Sirflex et autres colliers de serrage.
    Les colliers vendus en grande surface sont à peine bons à raccorder des tuyaux d'arrosage: achetez uniquement chez un fournisseur de pièces automobiles !


   Et on arrive à un moment important pour moi, l'étanchéité du circuit de refroidissement.
    Vous vous souvenez que j'ai percé dix trous dans le bloc moteur...
    Remplissage avec 3 litres de vinaigre et complément en eau jusqu'en haut de la durite...

   


   Ca ne coule pas sous le moteur...
    Mais goutte à goutte sous la plaque de culasse. 1/4 de tour à chaque boulon et ça ne fuit plus.
    Et ça coule aussi un peu sous le radiateur. Mais ça vient du haut... il n'y a pas de joint sur la sonde.
    J'ai remis un joint cuivre fendu.
    Mais pour ce genre de joint, il vaut mieux mettre un joint cuivre plat...

    Bon, 36 heures après plus de trace de fuite!


   Après avoir remis en état le train arrière et assemblé le groupe moto-propulseur, il faut remettre en place le pot d'échappement....
   Le pot est suspendu par deux pattes... et la patte de gauche est cassée et tenue par un fil de fer...


   Cette patte semble avoir été mal soudée à l'origine car aucune trace de soudure sur le pot d'échappement et toute la soudure est restée derrière l'arrondi de la patte....
   Il n'y a pas d'autre solution que de remonter le pot pour situer la patte avec précision, sinon le tuyau ne sera pas en face de la sortie du collecteur!


    Démontage et Brossage complet du pot, passage à l'acide phosphorique
    Et montage à blanc pour repérage de l'emplacement précis de la patte.
    Il faut d'abord bien fixer la bride sur le collecteur d'échappement, puis mettre en place la patte de droite.
    Mise en place de la patte à souder  et traçage
   


   Décapage de l'emplacement tracé  et mis en place par soudure.
    Pas facile car la paroi du pot qui n'est pas d'hier est très fine. J'ai percé 2 trous de 6mm dans la patte et soudé à travers comme d'habitude.
    Mais, par manque de confiance j'ai voulu faire 3 points sur les côtés de la patte. Et le 2ème est passé à travers!
    J'aurais du descendre un peu l'intensité. J'ai dû bouchonner avec une intensité minimum, et j'ai réussi à reboucher complètement en 2 fois 10 points environ...
    Après meulage, les soudures paraissent bonnes...


   Un coup de brosse partout et mise en peinture des deux morceaux avec une bombe de Belton argent 650°.
   Le collier de serrage et la bride en Belton 650° noir mat, et l'articulation avec le tirant : Rustol...



   Mise en place du pot d'échappement sur le groupe motopropulseur.
   


   Vue de côté...
   


   Et deux photos de l'articulation de droite avec le tirant arrière...
   L'articulation est assez complexe. Elle est composée d'un étrier orientable fixé sur la plaque de suspension arrière du bloc dans laquelle vient se loger l'extrémité de la biellette du tendeur arrière.
    Au dessus, une patte torsadée à 90° sur laquelle vient se boulonner la patte droite du pot...


   Vue de droite...
   ...pour celui qui cherche, car c'est impossible de se souvenir du sens de montage...


   Le carter d'huile attend dans son coin depuis 2 mois, il est grand temps de le mettre en place...
   J'aurais d'ailleurs dû le faire bien avant, quand le moteur était sur son support ou juste avant de monter tous les accessoires...
    La pose aurait été beaucoup plus facile! Le joint du carter était encore en bon état, mais il y en avait un dans ma pochette de joints neufs.
    J'entends déjà ricaner dans les chaumières... il ne va pas nous en faire un fromage de son joint!
    Je n'ai jamais fait et je peux imaginer que ce sera le cas pour d'autres...



   J'ai d'abord redressé sur un marbre tous les passages de vis déformés avec une cale en bois et une masse.
   Mise en place du joint sur le carter avec juste un peu de colle néoprène liquide pour le faire tenir en place pendant les manipulations.




   Décollage du vieux joint sur le bloc, il ne voulait pas se barrer!...
   Ne pas oublier de retirer la petite partie de languette sous le palier de vilebrequin


   Le liège se désagrège et il faut gratter partout.... allongé sous le moteur
   Il faut tout retirer au ciseau à bois et passer une brosse acier douce


   Préparation de la surface...
   Vous avez vu que la rouille commence à revenir sur les écrous un peu partout... Rustol s'en chargera!
    Sur la traverse peinte, ce ne sont que les coulures lors des vidanges du circuit d'eau après essai d'étanchéité...
   


   J'en profite pour nettoyer la crépine et la pompe à huile dans un bain d'essence avant de continuer

   ...


   Pour mettre le joint en place, il est nécessaire de couper à bonne longueur les parties intermédiaires, le cintre et la séparation du bac...
   Bien appliquer d'abord au fond des arrondis, remonter en tassant de chaque côté et couper à fleur du joint large....


    Il vaut mieux mettre un peu de pâte à joint sur tous les raccords du liège...
    Loctite SI5926 ou équivalent...

    Ne vous laissez pas tenter par les produits bon marché de certains margoulins : j'ai acheté du joint  APP PU 50 noir chez "le coin du carrossier". Cartouche non périmée , inutilisable, dure comme du bois... inutile de réclamer... on vous répond : J'ai jamais eu de problème!


   Les deux tôles latérales sont prêtes, toutes les vis aussi et j'ai repéré leur position. Mais les pattes ne peuvent pas porter sur le petit rebord du carter.
    4 Pattes et seulement une rondelle de compensation!
    Je n'ai pas d'autre solution que d'adapter des rondelles standards...

   


   Mise en place du carter d'huile et de la tôle de gauche.
   Pour le serrage, quand on est néophyte, c'est toujours un peu à la louche. Comme il ne faut pas déformer le carter, il vaut mieux serrer avec un tournevis à la main que d'utiliser une clef à cliquet et un embout.
   Il faut serrer les vis partiellement les unes après les autres, puis redonner un demi-tour final sur chaque tête. S'il y a une fuite au remplissage, il sera toujours temps de resserrer d'un quart de tour à l'endroit de la fuite...


   Les deux vis juste à côté de la traverse arrière.
   Le montage du pot un peu trop tôt rend l'accès un peu difficile...


   Fixation des tôles latérales par des boulons hexagonaux sur les pattes...
   Ici la tôle de droite...


   Le carter côté droit
   La biellette sur la gauche est celle de l'amortisseur à levier...



   La patte avant de la tôle moteur gauche...
   On voit sur cette photo, la fixation du carter d'huile sans joint... sur la boite de vitesse par des boulons hexagonaux.
    Le compartiment avant du carter d'huile sert à protéger la couronne d'entrainement du démarreur, il n'y a pas d'huile dedans!


   Mise en place du bouchon de vidange et de son joint neuf
   les joints des bouchons sont des joints "roulés". Il y a une fente qui doit toujours être posée  sur une surface plane, à l'opposé du boulon hexagonal. ...


   Voilà le carte d'huile est posé.
   Vue de l'arrière gauche...
Il faudra le remplir avec 2 litres d'huile 20w50 essence, la 10w40 étant trop fluide.
   Il est pas beau mon moteur avec ses couleurs Bleu Blanc Rouge?
    On m'a demandé plusieurs fois si ce bleu était une couleur d'origine : je ne pense pas; le carter était vert, le bloc moteur d'ailleurs aussi!


   Mise  en place de la jauge.
    Attention il y a plusieurs longueurs: j'ai deux moteurs identiques avec la même jauge, j'ai donc la bonne!
   



   Montage du ressort de la tirette d'accélération.
   Il est normalement attaché sur une bride soudée sur le pot d'échappement. mais celle-ci a disparu. Je l'ai donc fixé après la tôle moteur.



   Montage de la tubulure d'arrivée d'essence sur le carburateur
   La vis banjo du carburateur est un peu spéciale. Elle est soudée sur la tubulure en cuivre. Mais elle est aussi équipée d'une crépine, petit  filtre à essence en grillage très fin.



   ... ce qui n'empêche pas de monter un filtre extérieur.
   Ce filtre permet de voir la montée d'essence vers le carburateur lorsqu' on actionne le levier de la pompe.
    Un copain m'a conseillé de le mettre avant la pompe; je verrai si c'est aussi pratique quand le groupe motopropulseur sera dans la caisse.


   Raccordement de la pompe qui fera monter l'essence du bidon jusqu'au carburateur.
   



   En raccordant un tuyau qui paraissait en bon état, je l'ai cintré un peu, il a éclaté comme du verre!
   Autrement dit, il vaut mieux remonter tout ce qui est caoutchouc en neuf!



   Remontage de la lampe de coffre... quel luxe s'il vous plait! je l'ai remonté parce que c'est un ustensile utile au réglage de l'avance à l'allumage, vous verrez plus tard!
   Elle n'était pas raccordée au tableau de bord, ni interrupteur , ni voyant. Je crois que je le ferai...
.... suivez le fil blanc....


   Remontage de la ligne de freinage
   Vous trouverez les détails dans la section freinage

Remise en état des freins






ESSAIS MOTEUR

    Le groupe motopropulseur est presque entièrement remonté, le moment tant attendu approche. Celui des ESSAIS MOTEUR! Il vaut mieux faire tourner le moteur avant de le mettre en place dans la caisse... Ce serait bête d'être obligé de le ressortir pour changer un joint sur la boite de vitesse!
    Le principe est assez simple : le groupe est sur ses roues et sur chandelles à l'arrière, l'essence proviendra d'un bidon. Il faut faire les pleins d'huile et de liquide de refroidissement et brancher la batterie qui doit être chargée à bloc! Merci à Tof24 de La-4cv.Renault.forumactif.org pour son tuto sur le forum.


  J'ai acheté un jeu de cosses à batterie neuf. Je n'avais pas fait attention j'ai reçu 2 cosses - ! heureusement j'avais une cosse + d'avance .
   Le fil rouge sera branché sur le démarreur pour les essais moteur
    Le fil noir servira à alimenter ... suivez le fil noir...


   ... qui sera raccordé à la bobine.
   Il est branché sur le +. Le deuxième fil noir repart à la masse de l'allumeur.



   J'ai acheté pour 2€ tout un paquet de cosses électriques voiture en vrac...
   Je n'ai pas l'appareil à sertir au dessus de 4mm... donc Etau!



   La 4cv de 1950 est alimentée en 6V. tous les appareils électriques fonctionnent donc avec le fil d'alimentation + et le - de chaque appareil est raccordé à la masse "moteur" ou "Carrosserie"
   J'ai raccordé la masse sur une patte de fixation du moteur. Une mauvaise masse est souvent à l'origine des petites pannes électriques.
    Suivez le gros câble noir...


   ...la masse est branchée sur le - de la batterie
   La batterie d'origine était une 6v 75A. Je l'ai remplacé par une 85A.  La batterie se déchargeait assez vite dés que l'on voulait utiliser des accessoires électriques.... et la voiture était donc équipée d'une manivelle pour pouvoir la démarrer manuellement!
    De nos jours, il existe des petits chargeurs qui maintiennent la batterie à charge lorsque la voiture n'est pas utilisée. Ce qui permet d'avoir une batterie chargée à bloc  en permanence...
    Certains utilisateurs préfèrent passer en 12v, ce qui oblige à remplacer tous les composants électriques...


   La dynamo est inutile pour le lancement du moteur...
   Pour les essais, il vaut mieux la débrancher et retirer la courroie.






Calage de l'allumage


   Nous arrivons maintenant à une étape importante: le calage de l'allumage!
   Pour résumer le but de cette opération, elle permet d'avoir un moteur qui tourne rond! elle permet de provoquer l'étincelle sur chacune des bougies au moment ou les gaz arrivent dans la chambre de combustion de chaque cylindre...
    Imaginez que l'étincelle se produise dans un cylindre au moment ou le piston est en haut : aucun gaz dans la chambre donc la voiture tournerait sur 2 ou 3 pattes seulement!
    Imaginez que l'étincelle se produise dans chaque cylindre alors que les pistons sont à mis course: le moteur ne donnerait même pas moitié de sa puissance!
    En réalité ce réglage est très important, et même si vous n'avez pas compris de quoi il retourne, vous pouvez le faire vous même! Ce qui vous permettra de faire démarrer votre moteur et d'aller ensuite faire ce réglage chez votre garagiste ou votre copain qui connait bien l'électricité auto!
    Ce réglage doit être fait à chaque fois que l'allumeur est démonté et si le moteur a subi une intervention importante!


   1) débranchement du câble principal de la bobine et je l'ai isolé pour ne pas faire un court circuit et éviter les châtaignes.
      
    Attention, la batterie ne sera raccordée qu'au dernier moment! la tension de sortie de la bobine peut atteindre 20 000 volts. Donc on ne déconne pas avec cela!


    2)...Raccordement du fil blanc de la petite lampe installée sur la patte du radiateur  sur la cosse de l'allumeur
  
   



   3) à la manivelle, mettre le repaire de la poulie de vilebrequin en face du repaire sur le carter de distribution
       Pour faire le réglage de l'allumage le piston du 1er cylindre doit se trouver en position haute: c'est cette position qui est indiquée quand le repaire sur la poulie est en face du repaire sur le carter des pignons à l'avant du moteur.



   4) Desserrer la bride de fixation de l'allumeur
       Avec une clef de 10, tourner l'écrou qui se trouve juste à côté de la culasse



   5) Branchement de la batterie qui est en charge douce depuis 2 ans!
   Si votre ampoule s'allume, c'est que votre allumeur n'a pas bougé ou qu'il a été remis exactement dans sa position initiale
Dans ce cas passez à l'étape 7


  6) Si l'ampoule est éteinte, tournez légèrement l'allumeur vers l'avant ou vers l'arrière jusqu'à ce que l'ampoule s'allume franchement 
   



  7) Tournez ensuite l'allumeur dans le sens des aiguilles d'une montre jusqu'à ce que l'ampoule s'éteigne.
   


 
 8) Revenir légèrement en arrière pour affiner la réglage : vous devez voir le filament de l'ampoule rougir légèrement STOP! Revenir très légèrement en avant, le filament s'éteint STOP!

   Il vous reste à bloquer l'allumeur sans le faire bouger!  Le réglage de l'avance à l'allumage est terminé!


Débrancher la batterie, débranchez l'éclairage du coffre et remettez en place le fil du secondaire de la bobine!


    Tout est prêt pour les essais moteur! Et pourtant avant de brancher le démarreur , il y a de nombreuses vérifications à faire : voici la check-list que je me suis préparé

   Ensuite le [b]14 février[/b], j'ai

- vérifié le serrage des bougies
- vérifié l'allumeur ou j'avais une connexion branlante
- vérifié la pieuvre 1 côté embrayage, 3, 4, 2 coté pignons
- vérifié le point mort. Comme je ne sais pas trop ou sont les vitesses, j'ai mis la tige dans une position ou elle peut tourner à droite et à gauche sans se bloquer et j'ai porté le groupe avec les chandelles pour le déplacer un peu vers l'avant...
- fait le plein de liquide de refroidissement
- fait le plein d'huile en retirant le cache culbuteur pour arroser toute la culbuterie : 2 Litres de 10-40w essence
- montage du ressort de la tirette d'accélération

   Et le[b] 16 Février au matin[/b], j'ai

- fait une vérification générale ...
- vérifié le joint papier pompe à essence... je ne souvenais pas l'avoir mis! ok - mis une vis en bas de la cale isolante de la pompe
- Préparé un jerrican essence sp98 de moins de 3 mois
- Testé la pompe : l'essence monte... Mais le levier de la pompe a du jeu et se coince à mis course. il faudra trouver une pompe!
- vérifié la position du volet thermostatique et la position du starter ( levier du carburateur tiré vers l'avant )
- vérifié les 3 bouchons de vidange de la boite
- fait le plein d'huile boite 80w90 1L5
- vérification ni fuite d'huile, ni fuite d'eau!

   Et le[b] 17 Février au matin[/b]

- Préparation pour le démarrage : pas de fuite au sol
- Ressort thermostatique en position repos volet vers le haut!
- Starter moteur en position presque complètement vers l'avant, il fait 3°
- Mise en place du bidon d'essence et amorçage de la pompe, l'essence monte
- Branchement de la batterie...
- Actionner le levier du contact du démarreur... teuf teuf teuf explosion ! fumée partout  : stop !

Mise en route de la caméra .... La suite en images




   Vous avez vu et entendu... je l'ai laissé tourné pendant 1/4 d'heure, ni fumée blanche ou noire, juste une petite fuite
le pressostat , j'ai vérifié... il était serré main ! j'ai vérifié le joint, nettoyé, resserré à la clef à molette et j'ai fait tourner 5 minutes... plus de fuite! mais le moteur s'est mis à fumer noir...
pas étonnant : j'ai oublié de couper le starter!
    Et fuite de gaz d'échappement au niveau de la bride....
j'ai démonté la bride, elle est un peu tordue et elle serre assez mal... J'ai desserré tous les écrous du pot , puis tordu un peu les pattes , meulé un peu la bride et remonté l'ensemble.... ça devrait aller, sinon il faudra que j'en trouve une...
    Je suis assez content de moi.... et surtout ma rustine sur le bloc moteur n'a pas bougé, pas de fuite !


Retour en haut de la section
Retour au Menu principal